En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies assurant le bon fonctionnement de nos services, susceptibles de vous proposer des offres ou publicités adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies assurant le bon fonctionnement de nos services, susceptibles de vous proposer des offres ou publicités adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

CALENDRIER OFFERT + Livraison offerte dès 99€

STYLE

Un soir à l’Opéra

Clin d’œil à la thématique qui a inspiré la saison chez Aubade, focus sur les grands opéras et ballets qui nous font vibrer.

Carmen. Provocante, incandescente, audacieuse, Carmen reste l’une des plus grandes héroïnes de l’opéra. Les couleurs traditionnelles de Séville, le rouge et le noir, le célèbre « si tu ne m’aimes pas, je t’aime » sont régulièrement réadaptés et ont inspiré la ligne Fièvre Andalouse. Cette ligne évoque la passion espagnole dans sa forme la plus puissante.

Le Lac des Cygnes. La musique inoubliable, l’histoire d’amour contrariée entre Odile et le prince Siegfried ont rendu ce ballet mythique. L’évanescence des tutus de plumes blanches rappellent le coloris Bohème de la ligne Fièvre Andalouse, la mise en scène de la ligne se présente sous la forme de petites fleurs sur une broderie suisse fond tattoo et d'un délicat laçage de satin soulignant la courbe naturelle du corps féminin.

Madame Butterfly. Une geisha amoureuse d’un militaire américain, toute l’atmosphère d’un Japon tenu à des conventions sociales et familiales ont fait de cette œuvre l’une des plus jouées au monde. Hymne à la saison des cerisiers en fleurs au Japon, La Belle Galante interprète des fleurs aux formes abstraites qui se dévoilent avec délicatesse sur le galon brodé.

La Traviata. L’histoire de Violetta, une jeune femme perdue qui trouve la rédemption grâce à l’amour et se sacrifie pour protéger son bien-aimé, est sans doute le plus populaire des opéras de Verdi. La ligne Aube Amoureuse s'inspire alors de l'histoire originale de La Traviata. Le classicisme de la lingerie se pare de riches histoires de couleurs. La dentelle Leavers de Calais, signature intemporelle de la marque, se décline en Violetta et Noir, invitant à la séduction. Le diable est dans les détails, avec de subtiles ouvertures sur la peau, un élégant galon picot et son nœud en satin.

La Bayadère. Revisité par Rudolf Noureev, ce ballet est un véritable joyau du répertoire qui raconte les amours contrariées d’une danseuse et d’un noble guerrier dans une Inde fantasmée. Et si vous ne l’avez jamais vu, l’Opéra de Paris l’a programmé pour les fêtes de fin d’année…

Tosca. On raconte que c’est Sarah Bernhardt qui aurait inspiré la cantatrice Tosca à Puccini… Entre lyrisme, complots et tragédie, cette aventure romaine du XIXe siècle est une merveille.

Roméo et Juliette. La musique de Prokovief, la chorégraphie de Noureev sont parvenus à transcender la pièce de théâtre de William Shakespeare. À redécouvrir dans quelques mois à Paris.

Aïda. Verdi nous plonge au temps des pharaons, un général est amoureux d’une esclave prénommée Aïda. Hélas, la fille du Roi va s’en mêler et tout faire pour briser cette passion.

La Flûte Enchantée. L’ultime opéra de Mozart raconte la quête d’un prince, à la recherche de sa belle. En chemin, il croise une mystérieuse Reine de la Nuit… Un conte initiatique envoûtant.

Et vous, partirez-vous en voyage à Séville et fredonnerez-vous l’air de Carmen parée des broderies flamboyantes de Fièvre Andalouse ? Vous glisserez-vous dans la peau de Violetta avec la parure Aube Amoureuse et son coloris noir/violet ? Serez-vous l’amoureuse Juliette dans son ensemble Cœurs Enlacés ou la belle Aïda dans les broderies d’À la Folie ? Ou deviendrez-vous la troublante Reine de la Nuit dans sa sublime dentelle brodée noire ?